Les étapes de la construction d’un projet professionnel

Publié par

⬇️ Version PDF illustré téléchargeable en bas de page ⬇️

La construction d’un projet professionnel, dans le cadre d’un bilan de compétences, passe par  différentes étapes essentielles.

Construire un projet signifie « valider »  la faisabilité, la cohérence de ce dernier par rapport à plusieurs critères qui vous sont propres mais également des critères externes. Un projet, pour qu’il soit valide, doit être « réaliste et réalisable ».

La recherche d’informations

 Il est donc primordial dans un premier temps, de rechercher des informations sur le métier et si nécessaires, les formations associées. Cela permettra également de mesurer les écarts a priori, repérer vos points d’appui et vos points de vigilance par rapport au projet que vous avez identifié.

 Rechercher des informations sur des métiers permet donc de :

  • S’informer sur une fonction peu ou mal connue
  • Vérifier le réalisme du projet
  • Confirmer, valider une piste de reconversion professionnelle

En effet, nous avons chacun une représentation de tel métier ou de tel secteur d’activité. Il va de soi de la confronter à son propre référentiel de choix mais aussi aux référentiels métiers existants et donc d’approfondir les idées de projets avant de les valider.

Cette étape vous permet également d’éviter de vous engager trop tôt dans une voie et d’être déçu en cas d’infaisabilité de votre projet à l’étape suivant, de vous confronter à un échec en cas d’élaboration et d’investissement sur un projet trop flou, non abouti, qui n’a pas été suffisamment validé au préalable.

Afin de se renseigner sur les référentiels métiers ou un secteur d’activité, vous pouvez consulter  plusieurs sites tels que celui du Pôle emploi pour les Fiches Rome, les fiches fonctions de l’Apec, ou encore Onisep.fr, Oriane.info, cidj.com, fichemétier.fr, studyrama.com, orientation-pour-tous, letudiant.fr, etc…

Ces sites recensant les métiers et secteurs d’activité, vous permettent de réaliser d’ailleurs vos recherches, soit par secteurs d’activités, soit par centres d’intérêt et d’avoir des idées plus précises sur le métier envisagé (définition et missions précises du poste, compétences requises, pré-requis en termes de formation ou d’expérience, marché de l’emploi, employabilité, lieu d’exercices du métier, salaires pratiqués…). 

L’enquête métier

Une fois cette étape réalisée, il est important, pour appuyer votre avis, de rencontrer des professionnels occupant le métier envisagé, pour valider ou pas, vos pistes professionnelles retenues à ce stade. L’objectif de ces rencontres est de recueillir des informations plus précises sur un métier, de se rendre compte de la réalité du métier, d’en avoir une vision plus concrète, de limiter les risques du changement et mesurer au mieux les contours. 

Cette étape décisive vous permet de confronter votre projet à la réalité avec une personne ressource ! Elle permet aussi de se faire connaître et d’élargir votre réseau relationnel. L’idée est de préparer un questionnaire à l’avance (ce dernier vous est d’ailleurs proposé dans le cadre d’un bilan de compétences), de prendre rdv avec 2 à 5 professionnels exerçant la fonction visée ou travaillant dans l’univers ciblé, puis de les interviewer.

Il est vrai que cette étape ne paraît pas évidente mais s’avère pourtant nécessaire à la construction de votre projet. N’hésitez pas à solliciter votre entourage, votre consultant bilan pour avoir des contacts réseau. Chez CBP Social Consult, nous avons un large choix de réseaux dont nous faisons profiter nos bénéficiaires Bilans de Compétences. Sachez que chacun aime parler de son métier, de ce qu’il fait. Les interlocuteurs sollicités ont parfois peu l’occasion d’être ainsi valorisés et sont toujours prêts à donner des conseils judicieux pour aider les personnes en questionnement.

Petits conseils : préparez bien vos questions avant l’entretien, prévoyez une demi-heure d’interview, penser pendant l’entretien à reposer le contexte et rassurez votre interlocuteur en lui rappelant qu’il ne s’agit pas d’une demande de poste. A la fin de l’entretien, remerciez votre interlocuteur.

Les informations et conseils recueillis, ainsi que, pourquoi pas, d’autres contacts réseau, vous permettront de concrétiser votre piste professionnelle ! Et n’oubliez pas de faire une synthèse des informations recensées à la fin de chaque rencontre. Si vous vous rendez compte que la piste exploitée ne peut se réaliser, et ce pour différentes raisons, alors n’hésitez pas à travailler sur les autres pistes déjà identifiées et pour lesquelles vous n’avez pas encore réalisé ce travail, ou reprendre des pistes secondaires laissées de côté temporairement pour les exploiter à leur tour.

L’enquête formation

Dans le cas où une formation est nécessaire pour exercer le métier visé, il faudra alors :

  • Identifier les formations et organismes de formation
  • Contacter les organismes de formation retenus afin de recueillir des informations précises

Là encore, votre consultant peut vous fournir un questionnaire afin d’éviter d’oublier des questions essentielles à votre interlocuteur.

Lors de l’entretien, certaines questions sont primordiales, comme par exemple, demander un programme, le coût/un devis, les dates de sessions, les possibilités de prises en charge de la formation, le type  diplôme délivré (formation certifiante, diplômante, attestation…), le taux de réussite, la possibilité de contacter d’anciens élèves, le taux d’employabilité après la formation, etc… Se rendre aux journées portes ouvertes est aussi une solution pour rencontrer les organismes de formations. Certains les prévoient même en visio.

Quelques sites peuvent vous permettre d’identifier des formations, diplômes, organismes de formation : défi-métiers.fr, moncompteformation.gouv.fr, reseau.intercarif.org, iciformation.fr, kelformation.com, etc…Ces sites recensent les formations en présentiel et en ligne. Vous connaissez aussi l’AFPA et le GRETA, le CNAM, le CNED (cours à distance). Pensez qu’il existe plusieurs possibilités de financements : le CPF, le CPF de transition professionnelle via TRANSITION PRO (ex Fongecif), les OPCO, le Pôle Emploi, le FIFPL pour les indépendants, le financement entreprise…

Sachez qu’un CEP (conseiller en évolution professionnelle) pour vous accompagner dans le montage de votre dossier de financement de formation (site : mon-cep.org, ce site vous permet de prendre contact avec un CEP proche de chez vous).

L’enquête création d’entreprise

Si vous vous lancez dans la création d’entreprise, vous pouvez également prendre des renseignements (pour vous faire accompagner également), auprès de certains organismes tels que la CCI ou la chambre des métiers en fonction de votre activité, les BGE (boutiques de gestion), via le Pôle Emploi qui propose une prestation Création d’entreprise, si vous êtes demandeur d’emploi, etc…

Vous pouvez également vous renseigner auprès d’un expert-comptable. Dans le cadre d’une démission pour projet de reconversion nécessitant une formation ou la création ou la reprise d’une entreprise, un CEP peut vous accompagner dans cette démarche avant bien sûr, de démissionner. Vous pourrez alors bénéficier des allocations chômage.

Le plan d’actions

C’est le moment de passer à l’action !

Vous avez travaillé et validé votre projet en amont. Il est temps alors de planifier les différentes étapes du projet retenu mais également d’envisager une solution alternative (plan B).

En effet, un projet peut rencontrer des obstacles comme par exemple, le refus d’un financement par un organisme financeur ou un changement de vie personnelle, un changement au sein de l’entreprise qui peut avoir une incidence sur la réalisation du projet prioritaire, etc, …d’où la nécessité d’anticiper en prévoyant un projet alternatif.

Construisez et suivez les étapes de façon chronologique. Cela vous permettra, le bilan terminé, d’être complètement autonome dans la réalisation de votre projet ou de vos projets : vous pouvez ainsi avoir un projet prioritaire et un projet alternatif, un projet à court terme, un projet à moyen terme…Bien sûr, le consultant bilan de compétences répond toujours présent pour répondre à vos questions et vous conseiller pendant cette démarche !

S’agissant du projet prioritaire, il s’agira par exemple :

  • De préparer votre dossier de formation
  • De retravailler un CV, une lettre de motivation
  • De se préparer à un concours
  • D’activer le réseau relationnel
  • D’être accompagné dans la création de son entreprise
  • D’entamer les démarches pour une VAE
  • Etc….

Retenons que la construction d’un projet demande de suivre des étapes primordiales, qui vous permettront d’être rassuré et de faciliter grandement la concrétisation de ce dernier.

Et pour finir, une petite citation de Sénèque :

 « Il n’y a pas de vent favorable pour celui qui ne sait pas où il va » 

Magali PRADEL – Consultante / Associée – CBP SOCIAL CONSULT

Tags : , , , , , , , , , , , ,

Classés dans :, , , , ,

Cet article a été écrit par nthenadey@cbp-socialconsult.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *